GTNO MSSS

Restriction relative à la consommation d’organes d’orignaux provenant du sud des monts Mackenzie, dans la région du Deh Cho, en raison de la présence de taux élevés de cadmium

Le 10 février 2009 – Le médecin-hygiéniste en chef a publié un avis dans lequel elle recommande à la population de restreindre sa consommation de foie et de reins provenant d’orignaux vivant dans les montagnes, plus particulièrement ceux chassés dans la partie sud des monts Mackenzie, dans la région du Deh Cho. Les orignaux que l’on chasse dans la vallée du Mackenzie et la vallée de la rivière Liard présentent des taux de cadmium plus faibles et les recommandations relatives à la consommation de ces orignaux sont moins strictes que celles relatives aux orignaux chassés dans la partie sud des monts Mackenzie.

Le foie et les reins d’orignaux recueillis dans la partie sud des monts Mackenzie, la vallée du Mackenzie et la vallée de la rivière Liard ont été soumis à des tests dans le cadre d’un programme de surveillance de la faune et certains de ces animaux ont affiché des taux élevés de cadmium.

On a décelé une différence significative entre les taux de cadmium des échantillons d’orignal prélevés dans les vallées et ceux prélevés dans les montagnes. L’orignal vivant dans les montagnes présentait une concentration moyenne de cadmium de 222,5 μg/g dans les reins et une quantité variant entre 1,3 et 11,5 μg/g dans le foie. En revanche, l’orignal vivant dans les vallées présentait une concentration moyenne de cadmium de 26,8 μg/g dans les reins et une quantité variant entre 0,05 et 9,4 μg/g dans le foie.

Les apports hebdomadaires maximaux recommandés (AHMR) ont été déterminés selon la dose hebdomadaire admissible provisoire (DHAP) de 7 μg/kg pc/semaine.

Les AHMR pour les reins et le foie de l’orignal vivant dans les vallées est de 16 et de 154 g/semaine respectivement, ce qui équivaut à environ une portion de reins d’orignal vivant dans les vallées tous les deux mois ou une portion par semaine de foie d’orignal vivant dans les vallées.

Tel qu’indiqué, l’orignal vivant dans les montagnes présente une teneur en cadmium plus élevée. Les AHMR relatifs à la consommation de reins et de foie de ces animaux est d’environ 2 et 14 g/semaine respectivement, ce qui équivaut à une recommandation de consommation de seulement une portion de foie d’orignal vivant dans les montagnes tous les trois mois. On recommande de ne pas consommer de reins provenant de ces animaux en raison de la teneur en cadmium encore plus élevée.

Les taux de cadmium dans la viande des orignaux vivant dans les vallées et dans les montagnes sont très faibles. Donc, la viande d’orignal demeure un choix alimentaire très sain.

Contexte :

Le cadmium est un métal mou d’origine naturelle que l’on trouve en petites quantités dans la couche inférieure du sol ou de la roche. On peut également le trouver dans l’air et dans l’eau. On l’utilise surtout dans la fabrication de batteries rechargeables. Le cadmium peut être absorbé par les plantes qui poussent principalement dans la couche inférieure environnante et, après un certain temps, il peut s’accumuler dans le corps des animaux herbivores, comme les orignaux. Puisque le cadmium est un métal, il ne se désintègre pas et peut s’accumuler au fil des années. Les orignaux plus vieux auront généralement des taux de cadmium plus élevés dans leurs organes que les orignaux plus jeunes. Pour les résidents du Nord, la fumée de tabac est une source importante par laquelle ils sont exposés au cadmium, puisque 50 % du cadmium inhalé par l’entremise de la fumée de cigarette peut être absorbé. La consommation de reins et de foie d’orignal, de caribou et de certains mammifères marins est une source moins importante de cadmium pour les résidents du Nord, bien qu’il y ait 5 % d’absorption au cours du processus digestif.

Ce métal lourd ne peut pas être excrété facilement et peut s’accumuler dans le foie, les reins et les muscles. Après un certain temps, la présence de taux élevés de cadmium peut entraîner d’éventuelles maladies du rein ou d’autres conséquences à long terme potentielles, comme des lésions aux poumons et rendre les os fragiles. Le changement de mode de vie le plus efficace que vous pouvez effectuer afin de réduire le taux de cadmium dans votre corps est d’éviter d’être exposé à la fumée de cigarette et de suivre un régime alimentaire sain qui comprend des aliments riches en fer et en calcium.

Pour la population mondiale, l’apport quotidien moyen en cadmium, provenant de toutes les sources, varie entre 10 et 25 μg/jour et a diminué de façon régulière au cours des dernières vingt années. Le tabagisme double l’apport quotidien moyen. La dose quotidienne admissible de cadmium, déterminée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), est de 60 μg/jour pour une femme d’âge adulte et de 70 μg/jour pour un homme d’âge adulte.

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec :

Damien Healy
Gestionnaire des communications
Ministère de la Santé et des Services sociaux Tél. : 867-920-8927